annemie van attenhoven

Annemie Genshin Van Attenhoven

Un premier séjour en août 2000 au monastère de la Gendronnière, dans la région de la Loire, marque le début d’une période intensive de pratique du zen. En 2002, elle y a reçu les prescriptions – la cérémonie Jukai – du maître zen JP Taiun Faure. Depuis 2000, elle s’entraîne régulièrement au Kannon Dojo de Bruxelles et depuis 2003 au Sho Dojo de Halle. C’est à cette époque qu’elle commence son voyage le long de plusieurs temples bouddhistes zen en Europe.

Pendant une année sabbatique en 2012, elle participe à un ango de six semaines au monastère Zen Ryumonji et décide d’y rester. En mai 2015, elle sera ordonnée par Maître Zen Olivier Reigen Wang-Genh, abbé de Ryumonji, nonne bouddhiste Zen – cérémonie du Tokudo. Elle reçoit le nom de Dharma Genshin et devient son disciple. Elle passe régulièrement de longues périodes de temps dans ce monastère.
Au cours de la période 2012-2013, elle suit une formation et obtient le diplôme de prof de bouddhisme décerné par l’Union bouddhiste de Belgique dans le cadre d’une reconnaissance officielle du bouddhisme en Belgique.

Elle a fait la cérémonie Hossen Shiki avec le maître Zen Olivier Reigen Wang-Genh, Saikawa Roshi et le maître Zen Raphaël Triet. Hossenshiki est la chusso-ceremonie, la cérémonie du premier maître au cours de laquelle elle prouve par le biais de questions et réponses qu’il a compris la doctrine. Il s’agit d’une confirmation publique du moine.

Au cours de ces années, elle a travaillé comme responsable de site web dans les départements de communication de Vluchtelingenwerk, Médecins sans Frontières et Handicap International.

Elle est mariée à Konrad Maquestieau, moine zen et professeur d’arts audiovisuels à De Kunsthumaniora à Anvers.