meditation zen

Suivre une retraite zen

Suivre une retraite zen (appelée sesshin) signifie pratiquer de manière plus intense. Tous nos efforts sont faits pour créer les meilleures conditions possibles pour que le zazen (la méditation assise) soit l’axe central de la journée. Avant tout, le calme et la tranquillité de l’environnement sont une condition importante. Pour protéger zazen. C’est pourquoi nous recherchons toujours un endroit approprié où il est calme et agréable de séjourner.

De plus, la pratique consiste principalement à mettre toutes les activités quotidiennes en harmonie autant que possible avec l’esprit de la méditation : aider à préparer les repas, nettoyer les locaux, manger, faire la vaisselle, interagir les uns avec les autres, se reposer… sont autant d’actions simples que nous réalisons autant que possible avec l’esprit de l’ici et maintenant et avec l’attention pour les autres. Pas de distractions – ou le moins possible. Aucun élément perturbateur (par exemple, courrier électronique, internet, télévision, le monde extérieur…). Pas de multitâche. Mais plutôt : attention, vigilance, amabilité. Accueillir l’ouverture. La volonté d’écouter. Recevabilité.

Bien sûr, il y a aussi du temps pour étudier sous forme d’enseignement (appelé teisho) et de questions/réponses (mondo) avec l’enseignant. Il est important de placer correctement les zazen et par extension toute la sesshin dans l’enseignement du Dharma (l’enseignement du Bouddha).

La couture du vêtement de méditation (appelé kesa ou rakusu) est également l’une des activités importantes d’une sesshin.

Tout le monde est le bienvenu

Une sesshin est ouverte à tous. Pour un débutant, une retraite zen signifie connaître la pratique sous tous ses aspects ! Rien ne manque. Des moines et des nonnes expérimentés accompagneront les novices de manière correcte tout au long de la sesshin. Ils peuvent toujours venir les voir avec toutes leurs questions. L’ouverture, la disponibilité, la curiosité de « l’esprit du débutant » est d’ailleurs une caractéristique importante de notre pratique.

Pour les praticiens plus expérimentés, suivre une sesshin est un approfondissement de la pratique.

Toucher l’esprit

Le but principal d’une retraite zen est de se rencontrer soi-même. En général, il est difficile de se connaître soi-même : tant d’activités extérieures nous absorbent complètement (travail, administration, famille, événements de toutes sortes, distractions…). Dans notre vie quotidienne, il nous reste peu de temps pour prendre soin de nous, pour nous soigner et pour nous guérir. S’aimer soi-même.

Dans une sesshin, nous remarquons que « nous-mêmes » est plus que notre propre ego. Ce « nous » inclut également les autres. Le cosmos tout entier. Ce « moi » est en fin de compte la nature de Bouddha – la capacité à s’éveiller.

Résumé

Une sesshin se déroule dans un environnement adapté où le zazen est central et où toutes nos actions quotidiennes sont une expression de notre nature de Bouddha – avec les autres. Une sesshin, c’est comme « rentrer à la maison ».

  1. L’horaire pour un week-end

Il y a quatre moments de méditation par jour. Un exemple type de sesshin:

6h30 : lever

7h00 : zazen

Cérémonie de 8h30

9h00 : guen-mai (petit déjeuner traditionnel avec soupe de riz)

10h : activités communes

11h : zazen

12h45 : Déjeuner

13.30h : repos

14.30h : étude / emploi / atelier de couture

16.30h : zazen

18 h 30 : dîner

20.30h : zazen

22.45h : sommeil